Accès vers les informations pratiques pour se renseigner sur le droit du travail










 

Reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la santé

| Publié le 22 juin 2021 | Dernière mise à jour le 9 mai 2022

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter
Vous possédez un diplôme européen du secteur paramédical et vous souhaitez exercer votre activité en France (région Hauts-de-France). Voici quelles sont les conditions à remplir et les démarches à accomplir.

Référence législative :

-  décret n° 2010-334 du 26 mars 2010relatif à la reconnaissance des qualifications professionnelles requises des Etats membres de l’Union européenne (U.E.) ou des autres Etats parties à l’accord sur l’Espace économique européen (E.E.E.) pour l’exercice des professions médicales, pharmaceutiques et paramédicales.

États Concernés :

États membre de l’U.E.

Allemagne - Autriche - Belgique - Bulgarie - Chypre - Croatie - Danemark - Espagne - Estonie - Finlande - Grèce - Hongrie - Irlande - Italie - Lettonie - Lituanie - Luxembourg - Malte - Pays-Bas - Pologne - Portugal - Roumanie - Slovaquie - Slovénie - Suède - Tchéquie

États membres de l’U.E.E.

Islande, Norvège, Lichtenstein

Suisse

Les Professions concernées :

Cliquer sur la profession pour télécharger le dossier
PDF - 392.7 ko AIDE-SOIGNANT PDF - 389.6 ko AMBULANCIER PDF - 376.5 ko AUDIOPROTHESISTE
PDF - 387.7 ko AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PDF - 376.4 ko CONSEILLER EN GENETIQUE PDF - 384.1 ko DIETETICIEN
PDF - 387.3 ko ERGOTHERAPEUTE PDF - 387.4 ko INFIRMIER ANESTHESISTE PDF - 387.3 ko INFIRMIER BLOC OPERATOIRE
PDF - 387.3 ko INFIRMIER SOINS GENERAUX PDF - 413.7 ko INFIRMIERE PUERICULTRICE PDF - 387.4 ko MANIPULATEUR D’ELECTRORADIOLOGIE MEDICALE
PDF - 537.6 ko MASSEUR KINESITHERAPEUTE PDF - 401.6 ko ORTHOPHONISTE PDF - 380.7 ko PEDICURE PODOLOGUE
PDF - 376.6 ko PREPARATEUR EN PHARMACIE (PP et PPH) PDF - 376.4 ko PROFESSIONS DE L’APPAREILLAGE PDF - 376.4 ko PSYCHOMOTRICIEN
PDF - 376.4 ko RADIOPHYSICIEN MEDICAL PDF - 376.7 ko TECHNICIEN DE LABORATOIRE PDF - 389.9 ko OPTICIEN LUNETIER
PDF - 389.6 ko ORTHOPTISTE
ATTENTION : FORMATION DE PSYCHOMOTRICIEN EN BELGIQUE :

Les autorisations d’exercer pour les psychomotriciens diplômés en Belgique sont actuellement suspendues. Ni la formation, ni la profession ne sont reconnues en Belgique.
Par conséquent, une personne possédant un diplôme de psychomotricien obtenu en Belgique ne peut prétendre obtenir une autorisation d’exercice en France.

La demande d’autorisation - quelle que soit la profession concernée - doit être déposée auprès de la DREETS où le demandeur souhaite exercer sa profession.

Démarche à suivre après téléchargement du dossier sur le site internet de la DREETS :

Le dossier de demande d’autorisation d’exercice doit être complété puis retourné en un seul exemplaire, par courrier recommandé avec accusé de réception accompagné de toutes les pièces justificatives y compris les enveloppes affranchies et recommandé demandés à l’adresse suivante :

Direction Régionale de l’Economie, de l’Emploi,
du Travail et des Solidarités des Hauts-de-France
Service des formations sociales et paramédicales
Demande autorisation d’exercer
35, rue Boucher de Perthes
BP 91099 - 59012 LILLE Cedex

PDF - 347.5 ko IMPORTANT - consignes frais postaux - mai 2022

Que devient votre dossier :

L’étude du dossier :

Après réception du dossier par nos services, la DREETS vérifie sa complétude dans un délai d’un mois, si le dossier est complet, un courrier en ce sens vous est envoyé, s’il est incomplet, les éléments manquants vous seront demandés.

Passage du dossier en commission d’autorisation d’exercice (CAE) :

Tout dossier complet est examiné en CAE dans un délai maximum de quatre mois à compter de la date de l’accusé de réception confirmant la complétude du dossier. La CAE examine l’ensemble de la formation théorique, pratique et l’expérience professionnelle acquise.
La CAE rend un avis, soit elle donne un avis :
-  Favorable à l’autorisation d’exercice
-  De sursis à statuer si elle a besoin d’éléments complémentaires
-  De mesures compensatoires si les éléments transmis au dossier montrent un déficit de formation en comparaison avec la formation dispensée en France (choix du candidat entre un stage d’adaptation ou une épreuve d’aptitude)
-  D’irrecevabilité

La décision ou notification préfectorale :

La décision relève de la compétence du préfet de région.
Vous recevez votre décision par lettre recommandée avec avis de réception.

Toutes les informations relatives à la réalisation des mesures compensatoires vous y seront précisées.

Aucune date de commission ni aucun résultat ne sont communiqués par téléphone ou par mail. Les décisions préfectorales sont adressées par courrier recommandé avec accusé de réception.

Trois situations à envisager :

1. Le demandeur possède un titre de formation de la profession concernée délivré par un Etat membre de l’U.E. ou un Etat partie à l’accord sur l’E.E.E., qui réglemente l’accès à cette profession ou son exercice. Le dossier comporte notamment copie du titre de formation, éventuellement traduit par un traducteur agréé.

2. Le demandeur exerce (ou a exercé) dans un Etat membre de l’U.E. ou un Etat partie à l’accord sur l’E.E.E. qui ne réglemente pas l’accès ou l’exercice de cette profession : dans ce cas, l’intéressé doit justifier d’un exercice professionnel dans un Etat membre d’un minimum d’un an à temps plein au cours des 10 dernières années. Cette condition n’est pas applicable lorsque la formation est réglementée dans l’Etat où le titre de formation a été obtenu.

3. Le demandeur dispose d’un titre de formation délivré par un Etat tiers, reconnu dans un Etat membre de l’U.E. ou un Etat partie à l’accord sur l’E.E.E. : celui-ci doit produire la reconnaissance du titre de formation par l’Etat qui a procédé à cette reconnaissance (le titre de formation doit permettre d’y exercer cette profession) et justifier d’un exercice professionnel de la profession citée pendant trois ans à temps plein ou à temps partiel pendant une durée totale équivalente dans cet Etat, membre ou partie.


ATTENTION :

Une homologation ou une reconnaissance n’est pas un titre de formation obtenu dans un état membre.

Si vous êtes titulaire d’un diplôme délivré par un état hors Union Européenne et ressortissant extra-communautaire, il n’existe pas de reconnaissance à ce jour même si votre diplôme a été reconnu par un Etat de l’Union Européenne.

Dans le cas où votre projet professionnel est d’exercer votre profession en France, vous pouvez vous adresser à un institut de formation de la profession concernée afin d’envisager une entrée en formation spécifique aux titulaires d’un diplôme extra-communautaire.

Cas particuliers :

Les infirmiers en soins généraux :

Si vous êtes ressortissant d’un Etat membre de l’Union Européenne ou autres Etats partie à l’accord sur l’espace économique européen ou de la Suisse :

Si votre diplôme d’infirmier en soins généraux figure dans la liste des diplômes référencés dans l’ arrêté du 10 juin 2004 et l’arrêté du 07 février 2007 pour les ressortissants roumains et bulgares, ou prévus à l’annexe 5.5.5 de la directive européenne 2005/36/CE du 7 septembre 2005, vous bénéficiez d’une reconnaissance automatique de votre diplôme.
Vous n’avez pas à demander d’autorisation d’exercice.
Dans ce cas, vous devez contacter le Conseil de l’Ordre des Infirmiers pour obtenir la reconnaissance de votre diplôme. Vous trouverez les informations sur leur site internet.

Vous devrez accomplir les démarches suivantes pour exercer votre profession :

-  Inscription auprès du Conseil départemental de l’ordre des infirmiers du lieu d’exercice : http://hauts-de-france.croi.fr

En cas de doute sur la reconnaissance automatique de votre diplôme d’infirmier en soins généraux, vous pouvez adresser un mail à : affaires-internationales@ordre-infirmiers.fr en y joignant la copie de votre diplôme et tout document que vous jugerez utile pour la vérification.

Le diplôme belge d’infirmier en soins généraux entre dans la procédure de la reconnaissance automatique. Dès lors, que vous soyez de nationalité communautaire ou extracommunautaire, la seule procédure à effectuer est l’enregistrement de celui-ci auprès du conseil départemental de l’ordre des infirmiers.

Si vous ne remplissez pas les conditions exposées ci-dessus, vous devez constituer un dossier de demande d’autorisation d’exercice auprès de la DREETS de la région dans laquelle vous souhaitez exercer.

Pour la profession d’assistant dentaire :

la DREETS de la région Auvergne-Rhône-Alpes centralise les demandes pour la France entière (guichet unique).

Pour les professions de l’appareillage, de radiophysique médicale, de conseiller en génétique, de préparateur en pharmacie et de préparateur en pharmacie hospitalière :

Vous devez constituer un dossier de demande d’autorisation d’exercice auprès de la DREETS de la région dans laquelle vous souhaitez exercer. Pour ces professions, la commission est nationale.