Accueil > Concurrence, consommation > Métrologie légale > Contrôle des humidimètres à grains cet été dans les Hauts-de-France

Contrôle des humidimètres à grains cet été dans les Hauts-de-France

| Publié le 8 septembre 2021 | Dernière mise à jour le 13 septembre 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Cet été a connu de nombreux épisodes pluvieux dans les Hauts-de-France, cela a été l’occasion pour le service métrologie (pôle C) de la DREETS de contrôler les humidimètres dans les dépôts céréaliers.

Des contrôles pour assurer la loyauté des transactions

Les opérations de contrôle des humidimètres sont effectuées tous les ans par les agents du service métrologie de la DREETS. Elles permettent de vérifier la conformité des appareils destinés à tester la teneur en humidité des grains apportés par les agriculteurs dans les dépôts céréaliers. En effet, si le taux d’humidité du blé est supérieur à une norme, l’agriculteur est moins payé et un coût de séchage supplémentaire est à sa charge. La bonne mesure des instruments permet donc la loyauté des transactions entre l’agriculteur et l’entreprise céréalière.

L’état du parc d’humidimètres des Hauts-de-France jugé très satisfaisant

La région Hauts-de-France est la première région productrice de blé tendre avec environ 20% de la production en 2019.
Les essais ont été réalisés avec des échantillons étalons des céréales fournis par un organisme agréé.
29 humidimètres ont été contrôlés pendant la période estivale et un seul a été refusé avec des résultats en dehors des tolérances.
Cette opération aura aussi été l’occasion de contrôler notamment les ponts bascules, les dispositifs de chargement en continu des péniches et camions ou encore les balances de contrôle des taux d’impuretés.

--

Webmestre | Accessibilité | Données personnelles et cookies | Légifrance | Mentions légales | Services Publics